Pour la Petite Enfance, l’Enfance et la Jeunesse

Cliquez sur chaque engagement du programme municipal 2014-2020 pour lire le détail.

Ouvrir de nouvelles structures pour l’accueil des tout-petits

Développer l’accueil individuel des tout-petits par la création d’un Relais d’assistantes Parentales

Engager progressivement les structures municipales dans la démarche du label « écolo-crèche »

Poursuivre le programme de rénovation des équipements scolaires de la Ville avec reconstruction des écoles Jules Verne et de leurs centres de loisirs

Poursuivre l’informatisation des écoles 

Développer les actions d’éveil artistique et de sensibilisation aux arts plastiques

Poursuivre les actions d’éducation à l’environnement et au développement durable

Poursuivre une politique ambitieuse en direction de la jeunesse châtenaisienne

Mettre en place à Cap Jeunes les conditions d’une démarche « zéro papier »

Renforcer l’ouverture à l’Europe et plus particulièrement vers nos villes jumelles


Notre engagement : Ouvrir de nouvelles structures pour l’accueil des tout-petits

Ce que nous avons fait :

Afin de mieux répondre aux demandes croissantes des parents et de favoriser la proximité, deux crèches « multi-accueil » ont été ouvertes dans des quartiers jusqu’à présent dépourvus de ce type d’équipement. Elles permettent d’augmenter la capacité d’accueil à 93 enfants supplémentaires :

  • Une crèche privée, Colchique (septembre 2017), en rez-de-chaussée d’un immeuble de bureaux en haut de l’avenue de la Division Leclerc, gérée par la société Kids’up, reconnue pour son expertise en matière d’accueil des tout-petits et pour la qualité et l’innovation du projet éducatif qu’elle met en œuvre.
Colchique
Le petit Robin
  • Une crèche publique, Le Petit Robin (septembre 2019), en rez-de-chaussée d’un immeuble de logements, à côté de l’école maternelle des Mouillebœufs, et à deux pas de la gare RER de Robinson.

Pour les familles, les conditions d’accueil et de tarifs sont identiques puisque, publique ou privée, la structure d’accueil répond aux mêmes obligations vis-à-vis du Conseil départemental et de la Caisse nationale d’allocations familiales.

Au total, 10 lieux d’accueil de la petite enfance sont présents sur la Ville accueillant 777 enfants. Avec les modes de garde individuels (assistantes maternelles et assistants parentaux qui accueillent 300 enfants), ce sont 1077 enfants qui bénéficient d’un mode de garde.


Notre engagement : Développer l’accueil individuel des tout-petits par la création d’un Relais d’assistantes Parentales

Ce que nous avons fait :

Un nouvel équipement, rassemblant sur un même site le Relais d’assistantes maternelles (RAM) et le nouveau Relais d’assistantes parentales (RAP), a ouvert ses portes en septembre 2019, dans le quartier des Friches et Houssières, sur la place de l’Enfance entièrement rénovée et aménagée avec des jeux.

Compte tenu de l’évolution des modes de garde des tout-petits, nous avons voulu :

  • agrandir le RAM, pour mieux répondre aux demandes d’accompagnement et d’activités des assistantes maternelles,
  • et élargir les services proposés, avec l’ouverture d’un Relais Assistantes Parentales (garde des enfants au domicile des parents).

Ce nouvel équipement dispose de près de 300m² (contre 82m² pour l’ancien RAM) pour développer les activités d’éveil et accompagner les familles dans leur recherche d’un mode de garde adapté à leur situation.

Le RAM – RAP a la capacité d’accueillir jusqu’à 30 personnes en même temps (20 enfants et 10 adultes). Il est animé par deux professionnelles, Éducatrices de jeunes enfants (une directrice du RAM / une directrice du RAP) et, chaque semaine, une psychologue est présente à raison de 8 heures hebdomadaires.

Au total, ce sont plus de 300 enfants qui vont pouvoir bénéficier de cet équipement : 223 enfants gardés par 92 assistantes maternelles en activité à Châtenay-Malabry et 80 enfants gardés par les 50 assistants parentaux. Avec les lieux d’accueil collectifs, ce sont donc 1077 enfants qui bénéficient d’un mode garde.

Par le biais de l’Allocation communale, la Ville prend en charge, quand c’est le cas, le surcoût d’une assistante maternelle par rapport à un contrat en crèche collective : depuis le début du mandat, 20 familles ont bénéficié de cette allocation.


Notre engagement : Engager progressivement les structures municipales dans la démarche du label « écolo-crèches »

Ce que nous avons fait :

Afin de sensibiliser les tout-petits et leurs familles aux enjeux du développement durable, des activités éducatives sont mises en œuvre dans les crèches.

Par ailleurs, plusieurs types d’actions sont conduits :

  • La cuisine centrale propose de plus en plus souvent des produits issus de l’agriculture raisonnée ou bio (yaourts, fromage, fruits, légumes, compotes, purée de pomme de terre) et des produits circuit court (fraises, pommes, poires).
  • Achats auprès d’un fournisseur (WESCO) de jeux/jouets/mobilier/mobilier de motricité /biberons de qualité, reconnu pour sa démarche éco responsable
  • Tri sélectif vigilant.
  • Partenariat avec l’IDSU pour le ramassage des bouchons en plastique.

Notre engagement : Poursuivre le programme de rénovation des équipements scolaires de la Ville avec reconstruction des écoles Jules Verne et de leurs centres de loisirs

Ce que nous avons fait :

Depuis la rentrée de septembre 2014 pour l’école élémentaire Jules Verne, et septembre 2015 pour l’école maternelle, les élèves, les enseignants et les personnels qui y travaillent disposent de locaux spacieux, agréables et fonctionnels.

hier Le groupe scolaire Jules-verne et la place de l’enfance
Aujourd’hui Le groupe scolaire Jules-verne et la place de l’enfance


Le programme de reconstruction a été piloté par la Ville, en concertation étroite avec les services de l’Éducation nationale, pour proposer des aménagements alliant l’excellence architecturale, la performance technique et énergétique (afin de répondre aux exigences HQE de haute qualité environnementale) et la qualité d’usage. 

Au cœur de cet établissement réunissant d’un côté l’école maternelle, de l’autre l’école élémentaire, un nouveau pôle central regroupe les salles pour la restauration scolaire, un cabinet médical, une salle de sport, une salle polyvalente, ainsi que les centres de loisirs maternel et élémentaire.

Ce que nous avons fait en +

Attentive à la qualité de l’accueil de tous les élèves, la Ville a également décidé de reconstruire le groupe scolaire Jean Jaurès. Ces travaux, qui n’étaient pas prévus dans le projet de mandature, se termineront à l’été 2021 : en septembre, les élèves feront leur rentrée dans des locaux flambant neufs.

Ces investissements importants (30M€ pour Jules Verne, 18,4M€ pour Jean Jaurès), qui s’inscrivent dans un ambitieux programme de remise à niveau de toutes les écoles existantes (rénovation ou reconstruction), illustrent l’attention que l’équipe municipale accorde aux conditions d’apprentissage des petits Châtenaisiens.

Le rapport de la Chambre régionale des comptes confirme cette priorité de l’action municipale


Notre engagement : Poursuivre l’informatisation des écoles 

Ce que nous avons fait :

Toutes les écoles élémentaires disposent d’une salle informatique équipée de PC en réseau, d’une imprimante, et d’un accès Internet avec contrôle parental. Chaque école est également dotée d’un TNI (tableau numérique interactif). Les BCD disposent, en complément, d’un PC et d’une imprimante, avec un accès Internet avec contrôle parental.

Par ailleurs, une classe mobile (9 PC portables) circule dans les différentes écoles élémentaires, en fonction des projets et des besoins.

A partir de l’année scolaire 2015/2016, nous avons mis en place dans toutes les écoles le permis Internet : il s’agit d’un programme de prévention pour un usage d’Internet vigilant, sûr et responsable à l’attention des enfants de CM2 et de leurs parents.

EN CHIFFRES : l’équipement informatique des écoles, c’est :

  • 137 PC
  • 29 imprimantes
  • 111 accès Internet
  • 7 TNI
  • 1 classe mobile

Notre engagement : Développer les actions d’éveil artistique et de sensibilisation aux arts plastiques

Ce que nous avons fait

L’ouverture du Pavillon des arts et du patrimoine, inauguré en juin 2017, a permis d’élargir le programme d’éducation artistique et de sensibilisation aux arts plastiques en direction des plus jeunes. Les actions conduites de longue date dans les écoles et les centres de loisirs ont été renforcées, et de nouveaux projets ont vu le jour pour les tout-petits dans les crèches.

En direction de la petite enfance :

Une visite d’exposition au Pavillon est organisée 1 ou 2 fois par an, avec des ateliers ou des animations spécialement adaptées pour les tout-petits. La visite, assurée soit directement par l’artiste, soit par un intervenant, est interactive, afin de susciter la participation des enfants. Après la visite, les enfants sont invités à reproduire des œuvres dans le même esprit avec différents matériaux. Les œuvres réalisées sont ensuite exposées dans les structures.

En directions des écoles maternelles et élémentaires :

La Ville participe activement à l’éducation culturelle et artistique en milieu scolaire. Depuis plus d’une décennie, elle emploie deux intervenantes à temps plein, qui se partagent l’enseignement artistique dans les 7 écoles élémentaires de Châtenay-Malabry. Les heures d’intervention sont attribuées chaque année en réponse à des projets proposés par les écoles.

En partenariat avec le Pavillon des arts, des visites d’expositions et des animations spécifiques sont proposées aux classes. Un évènement spécifique a été créé, pour présenter les travaux réalisés par les élèves de la maternelle à la terminale : intitulée « Le Chemin de l’œuvre », cette exposition a été organisée pour la première fois en 2018. Elle a été reconduite en 2019, et constitue désormais un rendez-vous annuel de la programmation du Pavillon des arts et du patrimoine.

Ces actions ont pour vocation de participer à la réduction des inégalités en matière d’accès à la culture. En s’adressant à tous les élèves scolarisés à Châtenay-Malabry, elles permettent de toucher une population qui, hors de ces enseignements, a rarement l’occasion d’aller au musée, de voir une exposition, d’être en contact avec des œuvres artistiques ou d’exprimer sa créativité.

En direction de centres de loisirs :

Des projets et activités artistiques sont proposés régulièrement dans les centres de loisirs : ateliers de loisirs créatifs et d’art plastiques dans le cadre des TAP (2014 à 2017), projet « La grande lessive » en partenariat avec les écoles (depuis 2017), visites d’expositions d’artistes au Pavillon des Arts et du Patrimoine…

Au-delà de ces actions conduites dans le domaine des arts visuels, nous avons poursuivi et développé l’ensemble des projets culturels existants depuis longtemps à Châtenay-Malabry, notamment en faveur de la lecture, dans le cadre du programme territorial « Lire pour réussir » :

  • Sorties hebdomadaires des crèches à la médiathèque pour « l’heure du conte » ou pour consulter et emprunter des livres, mise à disposition de « la malle aux livres », qui circule dans les crèches avec une sélection de livres et albums adaptés aux tout-petits.
  • Prix littéraire des écoles, dont la douzième édition a eu lieu cette année scolaire (2019/20) : les élèves sont invités à découvrir quatre livres au cours de l’année scolaire, sélectionnés en fonction de leur niveau, depuis la petite section de maternelle jusqu’au CM2. Grâce au travail développé avec leur enseignant, aux animations organisées à la médiathèque, aux rencontres avec des auteurs-illustrateurs, aux débats au cours desquels les élèves sont invités à donner leur avis avant de choisir, en fin d’année, leur livre préféré, ce beau projet permet de développer chez les petits Châtenaisiens le goût du livre et de la lecture, en favorisant leur sens de l’analyse et leur créativité.
  • Concours interculturel d’écriture : créé en 2006, il met en œuvre une démarche originale pour développer les capacités d’expression des élèves du CE2 à la 3ème et encourager leur créativité. Chaque classe participante est invitée à écrire une nouvelle de 4 ou 5 pages autour d’un thème valorisant la dimension interculturelle et, en fin d’année, un recueil des textes est publié par les éditions Acoria, partenaire de ce projet depuis sa création. De nombreuses activités et ateliers sont organisés autour de ce travail d’écriture collective, en partenariat avec la médiathèque, le cinéma Le Rex, le conservatoire ou encore le cyber-espace.
  • Participation des enfants des centres de loisirs à différents projets : « Fleur de bitume », impulsé par le Conservatoire, en partenariat avec l’association IDSU et l’Espace Famille Lamartine, concerts spécifiques organisés dans le cadre du festival du Val d’Aulnay, actions ponctuelles en partenariat avec le cinéma Le Rex…

Notre engagement : Poursuivre les actions d’éducation à l’environnement et au développement durable

Ce que nous avons fait :

Dans le cadre du programme d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable, en partenariat avec Vallée Sud Grand Paris, des animations sont proposées pour les CM1-CM2 sensibilisant au tri des déchets et à la propreté de l’espace public.

Les enfants sont régulièrement sensibilisés sur le gaspillage alimentaire sur les temps solaires et périscolaires (ateliers et animations)

En partenariat avec le SEDIF, des animations sur l’eau et sa consommation ont également été organisées dans les écoles élémentaires, pendant le temps de restauration.

Par ailleurs, depuis l’année scolaire 2015/2016, nous avons mis en place dans toutes les écoles élémentaires le permis Piéton : ce dispositif, proposé par l’association Prévention MAIF, permet de former tous les élèves de CE2 pour les rendre autonomes et responsables dans leurs déplacements piétons, et inscrire le déplacement piéton dans le cadre du développement durable.

Dans nos centres de loisirs, différentes actions de sensibilisation et projets sont également conduits (tri sélectif, recyclage et réemploi, lutte contre le gaspillage…). La Semaine nationale du développement durable est l’occasion d’organiser plus particulièrement des ateliers et des jeux autour de ces thématiques.




Notre engagement : Poursuivre une politique ambitieuse en direction de la jeunesse châtenaisienne

Ce que nous avons fait :

Cap Jeunes, le point d’accès de l’information pour les jeunes.

  • Centralisation et diffusion des offres et des actions : du Cap Jeunes (offres de jobs, de stages, d’ateliers d’écriture CV/ lettre de motivation, prévention), des partenaires communaux (EPS, Médiathèque, Théâtre la Piscine, Conservatoire, Centre social Lamartine, Pavillon des Arts, CCAS, IDSU, les associations, Le REX, service des Sports, service Jeunesse) et départementaux (les collèges, les associations) et régionaux (lycées).
  • Diffusion des offres des partenaires et de l’actualité du Cap Jeunes sur la page Facebook du Cap Jeunes depuis août 2017

Depuis son ouverture en 2014, en plein centre-ville, à proximité du collège Brossolette et du lycée Mounier, Cap Jeunes est devenu le point d’accès à tous les services proposés aux jeunes châtenaisiens, organisés selon 3 axes complémentaires :

  • L’Information Jeunesse ;
  • Les Ateliers et les stages Jeunesse ;
  • Les Séjours vacances.

L’Information Jeunesse propose des dispositifs pour accompagner les jeunes dans leurs démarches et leurs projets :

  • Le dispositif baby-sitting vise à mettre en relation des jeunes et des parents à la recherche de baby-sitters. Il propose également chaque année 3 sessions de sensibilisation à destination des 16/17 ans, pour leur permettre d’acquérir les comportements et les réflexes attendus face aux enfants et, ainsi, rassurer les parents. Il concerne, selon les années, entre 70 et 90 jeunes.
  • Les bourses municipales ont été entièrement réorganisées pendant ce mandat, pour répondre au mieux aux besoins et aux attentes exprimés. Le dispositif en vigueur propose 4 types de bourses :
  • « Initiative » : pour soutenir et encourager les projets dans les domaines culturel, humanitaire, solidaire, sportif, scientifique, environnemental.
  • « Talents » : pour soutenir et encourager l’expression des talents, les productions culturelles ou intellectuelles, ou encore les défis sportifs.
  • « Formation » : pour accompagner les jeunes dans leur démarche de formation (hors cursus scolaire, universitaire ou professionnel) notamment le BAFA, le PSC1 ou le permis de conduire.
  • « Vacances » : pour soutenir les projets de premier départ en vacances autonomes, en France et en Europe. Elle concerne les séjours de 5 à 21 jours, pour 1 à 6 jeunes maximum.

Chaque projet présenté est évalué par un jury interdisciplinaire, en fonction de critères précis. En contrepartie de la bourse accordée par la ville, les jeunes effectuent une action bénévole, auprès d’un service municipal ou d’une association châtenaisienne, afin de les impliquer dans la vie locale

De 2014 à 2019, 181 bourses ont été attribuées.

  • Le Pass’ Jeunes, créé pour encourager l’accès à la vie culturelle châtenaisienne, grâce à des tarifs préférentiels et des opérations spéciales, propose également une liste de commerçants partenaires sur l’ensemble de la ville. Plus de 220 jeunes prennent leur Pass’ chaque année.
  • Pro J’expo permet aux jeunes de monter dans les locaux de Cap Jeunes des expositions sur les projets qu’ils ont menés : ils ont été 38 à participer en 2017, 40 en 2018, et 54 en 2019. Cette belle dynamique témoigne du succès de ce dispositif, qui donne aux boursiers l’occasion d’exprimer leurs talents et leurs centres d’intérêt et de partager avec le public châtenaisien l’expérience qu’ils ont vécue en menant à bien leur projet.

Les Ateliers proposent des activités variées (danses urbaines, arts plastiques, théâtre), suivies chaque année par environ 120 jeunes de 8 à 17 ans. Le travail réalisé est mis en valeur lors d’un spectacle qui se déroule sur 2 soirées, et d’une exposition, en fin d’année scolaire. Pendant les vacances scolaires, Cap Jeunes propose des nouveautés sous forme de stages : danse, photographie, court-métrage, slam, graff…

Enfin, les séjours vacances à destination de 6-17 ans se sont poursuivis. Ils proposent, pour les vacances d’hiver, de printemps et d’été, des destinations et des programmes variés, adaptés en fonction des tranches d’âge.




Chaque année, plus de 200 jeunes partent en vacances grâce aux séjours municipaux.


Notre engagement : Mettre en place à Cap Jeunes les conditions d’une démarche « zéro papier »

Ce que nous avons fait

La démarche « zéro papier » a été mise en œuvre progressivement :

En direction du public, en mettant à disposition des outils informatiques pour la recherche d’informations et de documentations, et en dématérialisant les supports de l’Information Jeunesse, consultables depuis la plateforme dédiée.

Dans le fonctionnement du service : à partir de 2017, les procédures de pré-inscriptions aux séjours et aux ateliers ont été dématérialisées, grâce à l’élargissement des fonctionnalités de la plateforme e-Châtenay.

En adaptant la communication de Cap Jeunes : les supports papier ont été divisés par 2, au profit d’un développement de la communication digitale (site Internet, SMS, Facebook, mails, e-Châtenay).


Notre engagement : Renforcer l’ouverture à l’Europe et plus particulièrement vers nos villes jumelles

Le Comité de jumelage anime les relations et les échanges avec nos villes jumelées (Bergneustadt en Allemagne, Wellington en Grande-Bretagne, Landsmeer aux Pays-Bas, Bracciano en Italie et Kos en Grèce).

Des échanges scolaires sont organisés chaque année, notamment avec l’Angleterre, l’Allemagne et l’Italie. Ils concernent essentiellement les collégiens, mais aussi quelques classes de CM2.

Par ailleurs, Châtenay-Malabry accueille chaque année, au mois de janvier, des lycéens de Bergneustadt pour un stage de deux semaines. De jeunes Allemands ont ainsi découvert le fonctionnement du cinéma Le Rex, de la médiathèque, de nos écoles, mais aussi d’entreprises privées ou de professions libérales (hôtel, vétérinaire,…).

Au-delà de ces échanges, les cours de langues proposés au Comité de jumelage – qui a emménagé en janvier 2020 dans de nouveaux locaux, fonctionnels et agréables, situés avenue de la Division Leclerc, permettent d’approfondir encore l’ouverture à l’Europe : environ 400 personnes, dont un tiers de jeunes (de la moyenne section maternelle à la terminale) suivent la quarantaine de cours hebdomadaires dispensés en anglais, en allemand, en espagnol et en italien.

Cap Jeunes vient renforcer cette action avec ses propres dispositifs, complémentaires de l’action du Comité de jumelage :

  • Diffusion journalière des offres de stages et de jobs en Europe et à l’international de ses partenaires (Club Teli, Anglophiles Academic, Pôle emploi international).
  • Soutien à l’élaboration et suivi de projets tournés vers l’Europe et l’international

Aide financière par l’octroi de bourses municipales.