Pour le développement économique et l’Emploi

Cliquez sur chaque engagement du programme municipal 2014-2020 pour lire le détail.

Terminer l’aménagement des 3 secteurs d’activités tertiaires le long de l’avenue de la Division Leclerc

Développer un éco-parc tertiaire sur le terrain libéré par le départ de la Faculté de Pharmacie

Créer avec les commerçants châtenaisiens un portail Internet de la vie commerçante

Poursuivre notre action en faveur du commerce de proximité

Encourager le développement de l’économie sociale et solidaire (ESS)

Favoriser l’alternance pour mieux accompagner les jeunes dans la vie active


Notre engagement : Terminer l’aménagement des 3 secteurs d’activités tertiaires le long de l’avenue de la Division Leclerc

Ce que nous avons fait :

Afin de soutenir le développement économique de la ville, et de lui permettre de bénéficier des nouvelles ressources qu’il génère, ainsi que des emplois créés qui, à terme, pourront bénéficier aux Châtenaisiens, nous avons livré les immeubles de bureaux prévus sur l’avenue de la Division Leclerc :

Trisalys : Bureaux occupés à 100%
  1. En haut de l’avenue, au niveau d’Appert-Justice (à proximité de l’hôtel Le Chateaubriand), le Trisalys est un bâtiment certifié BBC (bâtiment basse consommation), qui propose en rez-de-chaussée une offre de restauration et de services. Il accueille sur 3.500 m2 différentes PME et TPE, ainsi que le siège de la CPME des Hauts-de-Seine (Confédération des petites et moyennes entreprises). La commercialisation de ce bâtiment étant achevée, deux autres immeubles vont venir compléter ce pôle tertiaire.
Appert-Justice : bureaux et crèche

Un peu plus bas, l’immeuble Mikados a également été livré . Il accueille une crèche privée au rez-de-chaussée, et la commercialisation des 4.000 m2 de bureaux est en cours.

Carrefour Allende : bureaux et commerces
  • Au niveau du carrefour Allende, l’immeuble Innovea développe 3.800 m2 de bureaux, occupés par Bouygues Immobilier et la CAF. Au rez-de-chaussée, il accueille la brasserie « Les 3 marches » et sa vaste terrasse (couverte et extérieure).

Au niveau du secteur Europe, le programme associant bureaux (6.000 m2), commerces (2.500 m2) et un hôtel 3 étoiles d’une capacité de 127 chambres, autour d’une place arborée proposant 80 places de stationnement public, a été livré en juin 2018. La commercialisation des bureaux et des commerces se poursuit (50% d’occupation). A terme, ce sont plus de 400 salariés qui contribueront à dynamiser ce site, tout proche de l’écoquartier LaVallée en cours d’aménagement.

Place de l’Europe : bureaux et commerces

Notre engagement : Développer un éco-parc tertiaire sur le terrain libéré par le départ de la Faculté de Pharmacie

Ce que nous avons fait :

Un campus tertiaire : entreprises, commerces et services (crédit : DR)

Un parc de 3 ha sera créé (crédit : DR)

Après le départ de la Faculté de Pharmacie vers le plateau de Saclay, prévu en 2022, nous avons prévu d’aménager un campus tertiaire innovant, associant entreprises, commerces et services. Un vaste parc de 3 hectares prolongera le bois de Verrières jusqu’au cœur du quartier. Une salle des fêtes sera également prévue, dont pourront bénéficier les familles et les associations châtenaisiennes.

Pour préparer la mise en œuvre de ce programme, des étapes essentielles ont été franchies au cours de ce mandat :

  • Réunions de concertation et d’information des Châtenaisiens pour présenter le projet et recueillir l’avis des habitants
  • Création d’une ZAC le 15 décembre 2016
  • Achat des terrain à l’Etat, fin 2017

Les travaux pourront commencer au plus tôt en septembre 2022, après le départ de la Faculté de Pharmacie, pour une durée prévisionnelle minimum de 3 ans.


Notre engagement : Créer avec les commerçants châtenaisiens un portail Internet de la vie commerçante

Ce que nous avons fait :

L’objectif de cette proposition était de soutenir et dynamiser l’activité locale, en permettant aux Châtenaisiens de faire leurs courses sur Internet auprès des commerces locaux, et de récupérer leurs commandes à la sortie du travail.

Avec le soutien de la ville, l’Association des commerçants de Châtenay-Malabry (ACCM) a fait un travail de recherche approfondi, pour dresser un état des lieux des prestataires proposant d’accompagner les commerçants dans la mise en place de services en ligne. Elle a également travaillé avec la Chambre de commerce et d’industrie, pour étudier les solutions numériques disponibles, et s’est rendu au salon « Connect Street », consacré à la digitalisation des commerces de proximité.

A l’issue de ce travail approfondi, il est apparu que :

  • La mise en place d’une plateforme en ligne demande un investissement important de la part des commerçants, non seulement financier, mais aussi et surtout en temps : ils doivent alimenter régulièrement leur page en ligne, et cela représente une contrainte importante qui vient s’ajouter à une charge de travail déjà importante.
  • En l’absence d’un service de conciergerie à proximité d’un lieu fréquenté par les clients à leur retour du travail (gare par exemple), la plus-value des services en ligne est limitée par rapport aux contraintes que cela représente.
  • Aujourd’hui, être présent sur Internet n’est pas une priorité pour les commerçants châtenaisiens, qui n’ont pas la possibilité de fournir l’implication nécessaire pour mener à bien un projet de cette envergure.

L’intérêt de services en ligne pourra être de nouveau étudié dans le cadre de la réflexion plus large qui sera conduite pour la mise en place d’une conciergerie, dans le cadre de l’aménagement de l’écoquartier tertiaire sur le site de la faculté de Pharmacie.


Notre engagement : Poursuivre notre action en faveur du commerce de proximité

Ce que nous avons fait :

La livraison de locaux commerciaux prévus en rez-de-chaussée de nouveaux immeubles a permis de créer 4 nouveaux pôles le long de l’avenue de la Division Leclerc : au total, ce sont près de 7.000 m2 de surfaces commerciales qui ont été créés sur le secteur Europe, au Carrefour du 19 mars, au carrefour Allende et sur le secteur Appert-Justice.

De nouvelles enseignes qualitatives se sont installées grâce à l’offre de locaux commerciaux sur l’avenue de la Division-Leclerc

Ces locaux ont contribué à élargir l’offre de commerces et de services de proximité proposée aux Châtenaisiens (boulangerie, brasserie, restaurants, fleuriste, pharmacie, laboratoire médical, centre médico-audio-dentaire, opticien,…) et ont permis l’installation d’enseignes qualitatives réputées qui, jusqu’à présent, n’existaient pas à Châtenay-Malabry : Picard, La Vie Claire, Arthur Bonnet, La Maison des travaux,…

En novembre 2018, l’incendie du Carrefour Market récemment ouvert sur la zone Europe a ralenti la dynamique de développement de ce nouvel ensemble commercial. Mais la réouverture de cette enseigne, prévue en février 2020, devrait permettre de retrouver rapidement l’attractivité observée dès l’inauguration, en juin 2018, grâce à la présence sur un même site d’une moyenne surface, d’un magasin Picard, d’un coiffeur et de commerces de bouche, avec des facilités de stationnement (parking public de 80 places). En ce qui concerne l’hôtel B&B, il affiche complet tous les soirs.


Notre engagement : Encourager le développement de l’économie sociale et solidaire (ESS)

Ce que nous avons fait

Plusieurs projets permettant de structurer des initiatives locales et de valoriser des savoir-faire ont été soutenus par la Ville, et sont accompagnés dans la durée :

  • Création d’une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), « La Châtaigne », qui propose chaque semaine à ses adhérents un panier avec des fruits et légumes achetés auprès de producteurs locaux, dans une logique de circuit court. Les paniers sont distribués le samedi, au Centre social – Espace Famille Lamartine, auprès d’une cinquantaine d’adhérents. Une fois par mois, l’AMAP propose un choix plus large de produits, ouvert à tous, sans réservation préalable.
  • Mise en place des Jardins partagés : afin de favoriser une démarche partagée de culture de fruits et de légumes, nous avons adopté une « Charte des jardins partagés » en avril 2017, lors des Rencontres de la Ville-Parc, qui définit le cadre du partenariat entre la Ville et les bénévoles de l’association « Cultivons Châtenay ». Parmi les trois jardins aujourd’hui cultivés dans ce cadre, deux sont situés sur des terrains communaux mis gracieusement à disposition par la Ville (l’un près du bassin des Friches et Houssières, l’autre au niveau de la Croix Blanche). La Ville a également négocié un partenariat avec la jardinerie Truffaut, qui procure assistance et conseils aux jardiniers, et met à leur disposition des produits (graines, plants,…).

Ouverture de l’Épicerie sociale et solidaire, en partenariat avec l’association « Bol d’Air » : depuis octobre 2018, cette épicerie met à la disposition d’un public confronté à des difficultés financières des denrées alimentaires et des produits du quotidien à des prix considérablement réduits.

Par ailleurs, des dispositions ont été prises pour intégrer, dans le cadre des contrats et des marchés passés par la Ville, des clauses sociales (achats responsables, insertion professionnelle, chantiers d’insertion,…).

98% des déchets et des matériaux

Ecoquartier Lavallée : Le chantier de déconstruction a permis de développer une économie circulaire autour des filières de réemploi par la formation et l’insertion de personnes éloignées de l’emploi. En collaboration avec l’IDSU (Insertion Développement Social Urbain), nous avons travaillé avec l’association Réavie, pour récupérer les matériaux récyclables ou réutilisables de l’ancienne école. Pour effectuer cette tâche, des Châtenaisiens ont été embauchés et formés. Plus globalement, des clauses de réinsertion ont été introduites dans les appels d’offres liés aux chantier. Au total, le chantier de l’écoquartier LaVallée offrira 250 000 heures de travail à 400 personnes en réinsertion.


Notre engagement : Favoriser l’alternance pour mieux accompagner les jeunes dans la vie active

Ce que nous avons fait :

Dans tous ses services, la Ville accueille chaque année de très nombreux jeunes en stage.

Dans le cadre de la politique globale que nous conduisons en faveur des jeunes, nous avons engagé une réflexion avec l’ensemble des services municipaux, pour identifier les secteurs où la collectivité est en mesure d’accueillir des jeunes en apprentissage. Les derniers textes réglementaires étant sortis récemment, la ville sera en mesure d’accueillir des jeunes en apprentissage à partir de 2020.

Par ailleurs, en lien avec le territoire Vallée Sud – Grand Paris, nous avons renforcé les dispositifs d’accompagnement pour faciliter la recherche, par les jeunes Châtenaisiens, de contrats d’apprentissage auprès des entreprises.

Nous donnerons à cette action en faveur de l’emploi et de la formation une nouvelle impulsion en organisant à Châtenay-Malabry un forum de l’apprentissage.