Bien Vivre notre Ville Attrayante & Tranquille

Habitat – Propreté – Tranquillité publique

Nos engagements

Nous poursuivrons nos efforts pour favoriser un habitat de qualité et diversifié, et permettre à tous les Châtenaisiens de vivre dans un environnement agréable et tranquille.

Créer LaVallée, un écoquartier animé et vivant, dont tous les Châtenaisiens pourront profiter :

Le futur écoquartier proposera un cadre de vie idéal pour toutes les générations

Mettant en valeur sa situation exceptionnelle en entrée de Ville, en lisière de la Coulée verte et du parc de Sceaux, ce quartier proposera un cadre de vie idéal pour toutes les générations, avec des logements qualitatifs, où le parc social (20 % des logements) se mêlera au parc privé sans qu’il soit possible de distinguer l’un de l’autre, des équipements publics (crèche, école, collège), de nombreux commerces et restaurants, une ferme urbaine et de vastes espaces verts et publics. De l’École Centrale à l’écoquartier LaVallée :

De l’Ecole Centrale à l’écoquartier LaVallée :

●  2011 : annonce par l’État du projet de déménagement de l’École Centrale sur le plateau de Saclay, dans le cadre du plan Campus

●  2012 : signature du protocole d’accord avec l’État pour la cession des terrains à la ville

●  2014 > 2015 : 1e phase de concertation sur l’aménagement d’un écoquartier

●  2015 > 2016 : concours d’urbanistes et sélection de l’agence François Leclercq & Associés

●  2016 : présentation du projet et 2e phase de concertation

●  Début 2017 : enquête publique et modification du PLU, création de la ZAC et création de la 1re SEMOP d’aménagement de France

●  Juillet 2017 : déménagement de l’École Centrale sur le plateau de Saclay

●  Octobre 2017 : achat des terrains à l’État

●  2017 > 2018 : travaux de déconstruction

●  27 novembre 2018 : ouverture de la Maison du projet

●  2019 > 2020 : travaux de VRD et lancement de la 1re phase de construction


Rénover la Cité-Jardin de la Butte Rouge pour améliorer les conditions de vie des habitants :

Nous inventerons la Cité-Jardin du XXIe siècle,
encore plus belle et agréable à vivre. (D.R)

Nous allons mener à bien ce projet de rénovation urbaine pour régler les nombreux problèmes qui gâchent la vie quotidienne des locataires: humidité, isolation phonique, accessibilité, logements trop petits et inadaptés, nombre insuffisant de T4 et T5 (seulement 590 logements sur 3300!) stationnement… Pour retrouver la mixité sociale qui existait à la création de la Cité-Jardin (et qui existe dans tous les quartiers de notre ville) il y aura du logement social, du logement intermédiaire et du logement privé, avec de l’accession sociale pour que les locataires qui le souhaitent puissent, eux aussi, devenir propriétaires. Nous inventerons la Cité-Jardin du XXIe siècle, encore plus belle et agréable à vivre, en renouant avec l’esprit d’innovation et d’audace qui avait animé ses fondateurs. 

Rénovation de la Cité-Jardin : les grandes étapes depuis 4 ans :

●  2015 > 2016 : études et diagnostics

●  2016 > 2017 : 1e phase de concertation (sondage, lettres et réunions d’information) et identification des îlots retenus pour le démarrage des travaux

●  3 mai 2017 : signature du protocole de préfiguration du projet de renouvellement urbain avec l’État

●  18 mai 2017 : ouverture de l’Espace Projets

●  2018 > 2019 : 2e phase de concertation (lettres d’information, micro-trottoirs, diagnostics « en marchant » avec les habitants, ateliers, publication du livret des habitants) et relogement des locataires concernés par la 1ère étape


Faire de la propreté de l’espace public une priorité pour tous :

Nous renforcerons les moyens déployés en faveur de la propreté (entretien des rues, trottoirs et places, nettoyage de l’affichage sauvage, des graffitis, y compris dans le domaine privé sur demande des propriétaires, installation de corbeilles…) et nous multiplierons les actions de communication et de sensibilisation des habitants comme nous le faisons déjà avec l’opération « Toutou Propre » : la propreté est l’affaire de tous, chacun peut y contribuer par des gestes quotidiens (déjections canines, jets de mégots, dépôts sauvages…). 


Renforcer les actions de gestion urbaine et sociale de proximité (GUSP) pour prévenir les incivilités et les dégradations :

La présence des équipes de médiation et de prévention, au plus près des réalités du terrain, permet de repérer et d’anticiper les problèmes, d’apporter une réponse rapide, et de mettre en place des dispositifs pour éviter qu’ils ne se reproduisent.  Pour assurer sa réactivité et son efficacité, ce dispositif s’appuie sur la coordination de tous les acteurs (ville, intercommunalité, services de l’État, bailleurs sociaux, associations) et un lien renforcé avec les habitants. 


Maintenir une collaboration étroite avec l’État pour assurer la tranquillité publique:

Dans le cadre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), nous renforcerons la stratégie globale de partenariat entre la police nationale, la police municipale et les professionnels de la prévention pour assurer l’efficacité de l’action publique, dans le strict respect des compétences de chacun. La sécurité des biens et des personnes est une compétence régalienne relevant de l’État: nous maintiendrons une pression constante pour que l’État assume pleinement ses responsabilités, en accordant au commissariat de Châtenay-Malabry les moyens, humains et matériels, nécessaires au maintien de l’ordre républicain. 


Poursuivre les opérations « Tranquillité Vacances » et « Tranquillité Séniors » :

Nous reconduirons ces dispositifs gratuits, dont les Châtenaisiens peuvent bénéficier en s’inscrivant auprès de la police municipale. Environ 200 familles font appel à ces dispositifs aujourd’hui. Ils permettent d’assurer la surveillance des habitations en cas d’absence (patrouilles régulières), et de renforcer la sécurité de nos aînés en les sensibilisant aux bons réflexes à observer au quotidien (conseils de prudence, démarchages frauduleux…).